L’église paroissiale Notre Dame et le cimetière

L’église paroissiale Notre Dame

Elle fait partie actuellement de la Communauté des Abbayes, paroisse ND Risle Seine, à Pont-Audemer

L’église, de style roman, date du XIe siècle et XIIe siècle pour le chœur et une partie de la nef. Le porche et la sacristie sont des adjonctions plus tardives. De même, les fenêtres de la nef ont été élargies. L’église a été restaurée dans les années 1950.

Une belle allée de résineux mène à l’église. Le porche est typique de la région. On y trouve une dalle funéraire d’un religieux provenant de l’Abbaye. Le cimetière jouxte l’église. On y trouve quelques tombes militaires dont celle d’un aviateur anglais de la Seconde Guerre mondiale, Alan Francis Pavey, mort le 27 juillet 1944.

A l’entrée de la nef, les fonds baptismaux en pierre blanche sont anciens. A droite, vers le chœur se trouve une Vierge à l’enfant datant du XIVe siècle provenant de l’Abbaye ainsi qu’une chasse de reliques diverses datant du XVIIe siècle.

Les vitraux de la nef, dons des paroissiens, datent du XIXe siècle (années 1860). On peut observer trois vitraux de Max Ingrand (XXe siècle) représentant l’Assomption de la Vierge Marie, Saint Pierre tenant les clés du paradis et l’archange Saint Michel. La cloche pourrait aussi provenir de l’Abbaye.

On peut également voir dans la nef les bannières de la confrérie de Charité de Préaux. Nées à la fin du Moyen Age, dissoutes à la Révolution, les confréries de Charité sont restées très actives en Normandie. Au XIXe siècle, la Normandie comptait environ 383 Confréries. Leur principale activité était le service des morts. En 1947, sous l’impulsion du comte d’Auger et avec l’accord de l’évêque d’Evreux Monseigneur Gaudron est fondée « l’Union diocésaine des Confréries de Charité de l’Eure ». Elle regroupe toutes les Charités avec un règlement général et, en 1958, devient Société civile Loi 1901.